Qu’est-ce qu’on y fait ?


L’accueil de jour

Nous accueillons et rencontrons les personnes en situation de prostitution dans le cadre d’un accompagnement global (social, juridique, médical et psychologique). Nous favorisons l’autonomisation, la valorisation de la perception que chacun a de lui-même afin qu’il soit en mesure de décider de son parcours (self-empowerment). L’information, la prévention, l’orientation sont les objectifs d’IPPO.

Nous proposons un temps d’accueil que chacun peut utiliser, sans rendez-vous, afin de rencontrer l’un des professionnels d’IPPO.

Qu’elle soit porteuse d’une demande ou d’une problématique précise ou qu’elle ait simplement le souhait de passer quelques instants à discuter, à boire un chocolat, à se laisser bichonner par la socio esthéticienne, chaque personne peut se présenter, du lundi au jeudi, entre 14 et 16 heures.

L’accueil de jour est un lieu convivial et chaleureux, où chacun peut être entendu, écouté, orienté vers l’un des intervenants d’IPPO (travailleur social, juriste, médecin, psychologue, socio esthéticienne) ou vers une structure externe (structure sociale, médicale, d’accès au droit).

Pour en savoir plus sur les permanences juridiques, médicales, psychologiques, sociales et socio-esthétiques, se reporter aux onglets correspondants.

 

L’antenne mobile

On appelle l’antenne mobile, le travail effectué dans la rue auprès des personnes en situation de prostitution.

A bord d’un véhicule identifié par le logo d’ IPPO, 2 personnes de l’ équipe se rendent sur les lieux de prostitution que nous avons identifiés dans l’agglomération bordelaise.

Tous les intervenants d’ IPPO participent, à tour de rôle, à l’antenne mobile, en binôme.

L’ équipe s’arrête prés des personnes et leur offre une boisson ainsi que du matériel de prévention (préservatifs et gel).

L’équipe est le plus souvent très bien accueillie et attendue. Elle est témoin de la réalité de la rue. Cela nous permet de mieux comprendre les situations vécues par les personnes que nous accueillons au sein de l’association. C’est une manière d’être témoins des difficultés rencontrées et de partager, écouter ou encore échanger avec les personnes sur leurs lieux de pratique, dans une relation de proximité.

L’antenne mobile reste le seul moyen d’être en lien avec certaines personnes que nous ne voyons que dans la rue.

Rencontrer les personnes en situation de prostitution sur leur lieu d’exercice : cela nous permet d’être en contact avec de nouvelles personnes mais aussi de maintenir le lien avec celles que nous connaissons déjà.

Cela permet aussi de:

  • Prévenir les risques infectieux (Infection Sexuellement Transmissibles, VIH, Hépatites). Orienter, éventuellement, vers des structures de soins. Informer sur l’accès aux soins.
  • Présenter l’association, ses objectifs et ses moyens et orienter sur notre lieu d’accueil.
  • Informer sur les droits et sur la législation et notamment sur la régularité du séjour.
  • Repérer les nouvelles personnes, celles qui sont confrontées à des difficultés spécifiques et celles qui semblent en situation particulière d’isolement.
  • Identifier les personnes mineures.

 

Sur Internet / Ce que nous appelons l’In Door

Depuis le 1er décembre 2014, nous avons commencé à travailler sur un projet « In Door », afin d’aller à la rencontre des personnes qui se prostituent via internet.

Cette action financée à la fois, par l’ARS (Agence Régional de Santé Aquitaine) et par la DRDFE (Délégation Régionale aux Droits des Femmes et à l’Egalité), s’inscrit dans les missions de l’association, à savoir : un accompagnement global à la santé selon la définition de l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) : « La santé est un état de complet bien-être physique, mental et social, et ne consiste pas seulement en une absence de maladie ou d’infirmité. »

Nous travaillons depuis des années en partenariat avec des associations de terrain, sur le territoire français pour des échanges de pratique et orientations réciproques : notamment avec Le Bus des femmes à Paris, Cabiria à Lyon, Grisélidis à Toulouse, Autres Regards à Marseille. Nous sommes avec ces associations, membres de la charte Agora, créée à l’initiative de l’association Grisélidis, dont l’objectif est de « structurer une réseau national d’associations pour favoriser l’accueil, la prévention VIH-SIDA et l’accompagnement santé globale des travailleurs-ses du sexe via internet ».

Ce que nous proposons ici :

  • Des tournées virtuelles régulières sur les divers sites spécialisés (forum, sites d’annonces ou de rencontres, tchat, etc).
  • Des échanges par téléphone ou par mails, dans le respect de l’anonymat des personnes. (Tu peux nous donner le nom que tu veux !)
  • Lorsque les personnes ne sont pas francophones ou anglophones, la possibilités de discuter ensemble par le biais d’un interprète (respectant notre charte et l’anonymat).
  • Des entretiens spécifiques selon les besoins avec les différents professionnels de l’équipe d’IPPO (médecin, juriste, psychologue, socio-esthéticienne et/ou travailleur social).
  • Un accueil au sein de notre association lorsque cela est possible.
  • Des orientations possibles vers les structures partenaires locales ou nationales, en fonction du lieu d’exercice.
  • Des accompagnements virtuels (ou physiques lorsque les personnes désirent lever l’anonymat).
  • Des outils de prévention et d’information à consulter ou à télécharger.

 

La formation

Ippo propose des formations :

Les formations d’ IPPO sont destinées à éveiller l’ attention et à aiguiser l’ écoute des professionnels de l’ action sociale aux problématiques spécifiques des personnes en situation de prostitution. Elles sont animées par un psychologue clinicien et par les professionnels de l’ équipe d’IPPO.

Formation : Et si on tapinait sur nos idées reçues ?
Les personnes en situation dans leur parcours d’insertion.

Objectifs :

A travers une réflexion sur nos représentations et sur nos idées reçues :

  • Aborder la question de la rencontre avec la personne en situation de prostitution, considérée comme marginalisée.
  • Connaître les problématiques rencontrées par la personne en situation de prostitution.
  • Repérer l’impact de nos idées reçues sur notre pratique.
  • Favoriser un échange de pratiques avec d’autres professionnels.

Une approche transversale :

Dans l’accompagnement des personnes en situation de prostitution, on retrouve la plupart des problématiques rencontrées par d’autres personnes qui suivent un parcours d’insertion.
Pourtant, se trouver seul, dans un bureau, avec une personne qui pourrait être en situation de prostitution réveille inévitablement, et malgré les compétences des professionnels avérées, des idées reçues, que nous ne maîtrisons pas toujours.

Un contenu transposable :

Nous proposons un espace de discussion pour échanger sur la rencontre avec la personne marginalisée, dans le cadre de l’accompagnement du parcours d’insertion.
Deux axes de travail mis en place à IPPO guident notre réflexion :
– La santé, l’accompagnement psychologique et le contexte juridique,
– Le corps, l’accès aux droits sociaux.

Pour cheminer ensemble vers une réflexion sur nos pratiques

  • Analyser l’impact de nos représentations sur notre activité professionnelle
  • Transposer nos réflexions à notre activité professionnelle
  • Repérer les supports et les freins de la personne dans son parcours d’insertion.

 

Bilan et perspectives

Extrait des rapports d’activités

Bilan 2014 et perspectives 2015

Nous restons à votre disposition si vous souhaitez avoir d’ autres renseignements. Les Rapports d’ activités complets de l’ association sont disponibles sur demande à notre adresse mail: ippo@orange.fr