La contraception


La contraception est le fait d’empêcher un rapport sexuel d’être fécondant.

Il existe deux grands types de moyen contraceptif : les contraceptions hormonales (pilules quotidiennes et urgence, implants, patch, DIU) et les contraceptions dites mécaniques ou non hormonales (préservatifs, DIU, diaphragme, spermicides).

Il n’existe pas de bons ou de mauvais moyens contraceptifs mais plutôt des méthodes plus ou moins adaptées à chaque personne.

Les préservatifs internes (ou féminins) et externes sont les seuls moyens contraceptifs qui préviennent les IST et le VIH.

La contraception hormonale :

Les pilules:

Les pilules sont des médicaments qui contiennent des hormones. Ces hormones vont bloquer le cycle féminin et modifier les secrétions du col de l’utérus et du vagin.  Si les pilules sont prises tous les jours régulièrement elles sont efficaces à plus de 99%. Il existe des pilules avec deux hormones et d’autres avec une seule hormone. Certaines pilules se prennent pendant 21 jours puis 7 jours d’arrêt et d’autres sont sans arrêt.

Leurs avantages sont : il en existe beaucoup. Il est donc possible de choisir la plus adaptée ; bien prises elles sont très efficaces ; leur actions sur le cycle permet d’éliminer les douleurs  des règles ou les règles trop abondante ; la plupart sont remboursées.

Leurs inconvénients : en cas d’oublis il existe de grand risque de grossesse. Les contre-indications sont à respecter : risque cardiovasculaire par exemple. Certaines ne sont pas remboursées.

Les patches :

Les patches contraceptifs contiennent les mêmes hormones que les pilules. Ils se posent n’importent où sur la peau en dehors des seins ; ils se changent une fois par semaine pendant trois semaines avec une semaine d’arrêt.

Leur avantage principal est de limiter les oublis.

Les trois inconvénients principaux sont : il n’en existe qu’une seule sorte  et  ils contiennent une hormone qui peut avoir plus d’effets secondaires (3eme génération) ; ils peuvent créer des allergies cutanées ou se décoller ; ils ne sont pas rembourser et coutent assez cher .

L’implant :

L’implant est un petit bâtonnet de plastique de la taille d’une allumette, imprégné d’hormone que l’on met sous la peau du bras. Il peut rester et être efficace trois ans. La pose ou le retrait se fait avec une anesthésie locale et n’est pas douloureuse. Cela dure quelques minutes.

L’avantage principal est d’éviter tous les oublis et donc d’être très efficace. Il est aussi remboursé.

Les inconvénients sont : il n’en existe qu’une seule sorte. Il ne contient qu’une seule hormone qui ne suffit pas à bien contrôler les saignements. Il faut obligatoirement voir un médecin pour le retrait (on ne peut pas arrêter seule sa contraception).

Le DIU hormonal :

Il s’agit d’un dispositif intra utérin (stérilet) qui contient une hormone. Il cumule ainsi deux actions : celle mécanique et celle des hormones. La présence de cette hormone permet d’essayer d’éviter les règles trop abondantes et le développement de fibrome.

L’avantage principal : évite l’oubli de pilule.

Les inconvénients : la pose peut être un peu plus douloureuse que pour un DIU classique ; les effets secondaires (douleur abdominale, maux de tête, perte vaginale, inflammation vulvaire, changement d’humeur, acné, douleur mammaire, prise de poid, etc..) et la contre-indication des hormones.

La pilule du lendemain :

Il s’agit d’une contraception d’urgence à prendre le plus tôt possible après un rapport sexuel. Elle peut être efficace jusqu’à 5 jours après mais plus la prise est éloignée du rapport moins elle est efficace. Le plus prudent est de la prendre les trois premiers jours.

Les avantages : elle est remboursée et même gratuite pour les mineures.  Elle permet d’éviter une grossesse en cas d’oubli de sa pilule.

Les inconvénients : les contre-indications des hormones, elle n’est pas efficace tout le temps entre 80 et 58%, elle est très dosée en hormone et ne doit pas être utilisé trop fréquemment (il est déconseillé de la prendre plusieurs fois par mois).

Comme tous les médicaments, les méthodes de contraceptions hormonales peuvent avoir des contre-indications et des effets secondaires.

 

La contraception non hormonale ou mécanique :

Les DIU :

Il s’agit de petits dispositifs que l’on pose à l’intérieur de l’utérus pour empêcher la nidation (l’implantation d’un œuf dans l’utérus).

Les avantages : ils ne contiennent pas d’hormones ; ils peuvent être utilisé en contraception d’urgences jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel. Ils peuvent rester en place 5 ans. Ils sont aussi fiables qu’une pilule.

Les inconvénients : ils nécessitent une consultation médicale pour la pose ; la pose peut être un peu douloureuse. Ils augmentent la quantité de sang des règles.

 

Les préservatifs :

Ils en existent deux sortes. Les plus connus sont les préservatifs externes ou masculins, les autres sont appelés féminins ou internes.

Les deux ont l’avantage d’être contraceptifs et d’éviter la plupart des IST.

L’inconvénient du préservatif masculin est d’être en latex qui peut provoquer des allergies. Ils peuvent diminuer les sensations chez les hommes. Ils nécessitent d’être bien posés pour éviter les déchirures.

Les inconvénients du préservatif interne sont sa pose qui peut être compliquée et son prix.

Les autres méthodes : diaphragme et spermicides : ces méthodes ne sont plus d’actualité car elles sont moins efficaces que les autres.